Présidentielles: « le plus beau déguisement est attribué à… »

6 avril 2011

Présidentielles: « le plus beau déguisement est attribué à… »

Premier tour de la présidentielle le 10 avril, ce dimanche. Pour séduire l’électeur tout est bon. Comme Jacques Chirac qui tâtait le cul des vaches au salon de l’agriculture pour monter dans les urnes, les candidats péruviens sont partis en tournée dans les régions et n’ont pas hésité à mouiller et même changer la chemise.

Sur le modèle d’un excellent Top 5 des présidents africains chics d’un collègue Mondoblogueur, je suis heureuse de vous présenter le Grand concours de déguisements traditionnels de l’élection présidentielle péruvienne.

Ici, le vote est obligatoire. Tous glisseront donc un bulletin dans l’urne, même dans les villages oubliés ou parmi les populations les moins éduquées. Aux élections locales on en était donc à appâter le client à coups de distribution d’essence et de tournée de bière. Pour la présidentielle, on est un peu plus propre sur soi. Pour séduire l’électeur populaire et rendre hommage à la multicuturalité du pays, les candidats se travestissent et font corps avec leur nation.

Présentation des acteurs, les 4 candidats en tête.

N°1 dans les sondages, Ollanta Humala, « populiste de gauche ». Ex militaire, indien, il est présenté comme l’ami de Chavez au Vénézuela ou Morales en Bolivie. Il a le prémon d’un soldat inca. Sa couleur de peau le légitime auprès de l’électorat populaire. Pas besoin d’en faire trop. Son taff à lui? Plutôt porter le costume-cravate pour que les investisseurs péruviens lui fassent enfin confiance. Mais quand il plonge vers ses racines, on y croit.

N°2 dans les sondages, Keiko Fujimori. Fille d’Alberto Fujimori, ex président plus que contesté. Pour les uns, il a sorti le pays du terrorisme. Pour les autres, il a rempli ses poches et ordonné des exactions au passage. La justice a tranché: 25 ans pour violation des droits de l’homme. Sa fille, malgré tout, est prisé des milieux populaires. Son père faisait le tour des campagnes en tracteur, elle est diplômée d’une grande université américaine. Du coup elle multiplie les coiffes et robes traditionnelles pour se donner une caution paysanne. On la sent mal à l’aise.

N°3: Alejandro Toledo. Président de 2001 à 2006, il est l’exemple du self-made man. 5e d’une famille pauvre de 16 enfants, il s’est fait seul et a échappé à son destin de « cholo », le nom qu’on donne aux péruviens des montagnes, trapus et rondouilards comme lui. Partisan du libéralisme, il ne sort plus sans son bonnet paysan traditionnel, le « chuyo ». AZ la manière dont il tombe, on sent que ça fait longtemps qu’il ne l’a pas porté. Par contre, le poncho lui va bien. Egalité.

N°4. Luis Castaneda. Il a réussi l’impossible: moderniser Lima, la capitale lors de son mandat de maire qui vient de s’achever, tout en gardant une image d’homme de gauche. « Lucho » comme on l’appelle ici  pioche un peu partout: racines incas mais aussi peuples indigènes comme ceux de ma Selva. Il n’en fait pas trop, n’oublie personne: modeste. Au final, peut-être une stratégie payante.

Alors vous en pensez quoi? J’attends les votes!

Partagez

Commentaires

chrys
Répondre

JAJA!!!!! Buenaaaaaaaa :)
Et PPK? Il en a de jolis aussi.. déguisements...

Christelle BITTNER
Répondre

Poste!!! et ton vote?

Andriamihaj
Répondre

Je vote le numero 4!ariba pichanaki :D

Christelle BITTNER
Répondre

4? Tu veux dire keiko la fille?? et bien d'après le dépouillement en cours au terme du 1er tour elle sera au second car elle est arrivée en 2e position après Humala... à suivre!

Damien Francois
Répondre

Bonjour,

Nous achetons du café à plusieurs coopératives de la zone de Chanchamayo, et notamment Pichanaki (CEPROAP), le tout dans le cadre des standards Equitable (FLO).

En tant que responsable de achats et du sourcing, je me rends régulièrement dans les zones de production pour rencontrer nos fournisseurs...Les récits d'une partie de mes voyages sont mis en ligne sur notre site.

Nous souhaitons petit à petit faire évoluer le contenu de ces récits, en les orientant de plus en plus vers des références de blog ou pages web dédiés aux territoires et activités de nos partenaires locaux.

Ayant apprécié votre blog (bien que ne partageant pas votre avis sur les prix équitables du café), notamment les parties consacrées à Pichanaki, je souhaite référencer des liens avec celui-ci sur le prochain récit (quelques pages) d'un voyage que j'ai effectué au Pérou en Mai dernier.

Ce récit devrait être mis en ligne (sur notre page) dans les semaines à venir. Merci de bien vouloir me donner votre aval pour le faire.

Salutations cordiales

Christelle BITTNER
Répondre

Pas de soucis... ce qui est de l'ordre du vécu et publié appartient à tous, merci de me citer et mon blog!